Vins Et Terroirs De France

Edition du 21/04/2015
 

CHÂTEAU LAROQUE

Talent

Château LAROQUE

Classé 1er Grand Vin.


Cette superbe demeure féodale du XIIe, reconstruite sous Louis XIV, lui vaut le surnom de “Petit Versailles”. C’est le plus grand domaine de l’appellation, avec 67 ha d’un seul tenant, parmi lesquels 27 ha des meilleures parcelles et des plus vieilles vignes sont consacrés à ce cru. Ici, pas d’esbroufe ni de cuves à concours : on sait qu’un vin de qualité s’obtient avec des raisins sains et mûrs, les techniques culturales les mieux adaptées sont adoptées (engazonnement, taille sévère, suppression des contre-bourgeons, tris...). “Le millésime 2012 est un millésime un peu décrié, nous explique Bruno Sainson, pourtant, au fil du temps, on s’aperçoit que c’est un vin qui a pris le plus de volume, de matière au moment de l’élevage. A la dégustation, il en ressort que c’est un vin très équilibré, très élégant, ce sera une très jolie bouteille d’ici deux ou trois ans. Si on le compare à 2011, le 2012 a des tanins plus enveloppés, c’est un vin plus abouti. Le 2011 est un vin plaisant aujourd’hui, mais je pense que 2012 est supérieur avec un joli potentiel de garde. En 2013, nous avons fait une sélection d’élevage très stricte et au final cela donne des vins à un prix intéressant qui mériteront d’être goûtés. Le consommateur devra faire l’effort de déguster les vins pour choisir, car toutes les propriétés n’ont pas toutes le même résultat qualitatif pour le 2013, mais il y a de jolies réussites à découvrir. Le 2013 est différent, on ne peut pas le comparer au 2007, il y a plus d’énergie dans le vin, de présence, une pointe de vivacité en fin de bouche. Le millésime 2014 est à un autre niveau, nous avons déjà été très agréablement surpris au moment des dégustations lors des macérations. En cours d’élevage, il y a une prise de bois intéressante et surtout un niveau de qualité bien supérieur aux trois derniers millésimes. Il me fait penser aux 2009 et 2010. Nous avons vendangé tard jusqu’au 15 octobre. Nous nous sommes équipés d’un tri optique en location, ce qui nous a permis d’accélérer la rentrée de vendange car nous avions attendu le maximum, profitant d’un automne très chaud. Les peaux étaient très intéressantes, nous avons très peu extrait pour ne pas aller chercher des tanins peut-être ingrats. Nous pouvons utiliser les presses, ce qui est très rare, cela va apporter de la complexité au vin. Nous avons mis en place depuis deux ans la vinification sans souffre, c’est vraiment intéressant au niveau aromatique, de la chair du vin, l’élevage par la suite est tout à fait classique. L’effet terroir joue à plein pour ce 2014, un vin très prometteur pour mon dernier millésime à Laroque, retraite oblige.” Vous allez aimer ce Saint-Émilion GCC 2012, d’un beau rouge profond, au nez persistant, aux connotations d’humus et de petits fruits noirs bien mûrs, qui est tout en finesse tannique, ample et de bonne structure. Savoureux 2011, gras et corsé, d'une grande élégance, au nez subtil où dominent la prune, le cuir et la griotte cuite, aux tanins denses, d'une jolie finale, de belle évolution.  Superbe 2010, alliant concentration aromatique, rondeur des tanins et persistance en bouche, aux notes très caractéristiques de cuir et de fruits confits, de belle charpente, vraiment très prometteur, comme le 2009, de robe brillante, aux notes de framboise et de cerise, gras, où s’entremêlent harmonieusement en finale les épices et la mûre, qui mêle structure et onctuosité, de bouche complexe, de garde, parfait sur des perdreaux farcis. “Le 2009, beaucoup le comparent au 2005, m’explique Bruno Sainson, mais la construction de vin est différente, les Ph sont plus dans la norme, et ce 2009 est un vin plus complet, plus aimable que 2005. Nous avons attendu la maturité des tanins, ce qui était très important. Il y a très peu de notre second vin, Les Tours de Laroque, dans ce superbe 2009, puisque pratiquement tout est passé dans le premier vin !” Le 2008, d’une très grande typicité, riche, est également bien marqué par son terroir, parfumé, aux notes complexes où dominent les épices, la violette et la mûre, encore bien jeune, naturellement. “Le 2008 est un peu plus puissant, poursuit Bruno, plus généreux que 2007, plus vif, plus typé Bordelais avec une plus forte acidité qui soutient bien la structure. Il me fait penser au 2001, avec une belle minéralité, de beaux tanins, un fruité présent, c’est un beau vin bien construit, très complet, de garde.” Le 2007, à la fois fin et corsé, avec ses notes très caractéristiques et très persistantes de mûre, de violette et d’épices, développe des tanins veloutés, un vin complet, vraiment charmeur. Puissant 2006, de bouche ample et corsée, un vin gras et typé, aux tanins bien présents et fondus à la fois, un millésime très équilibré où se mêlent des senteurs de mûre, de moka et de cannelle en finale. Le 2005, aux arômes caractéristiques d’épices (cannelle, poivre rose) et de griotte bien mûre, très charnu, de couleur grenat, dense au palais, concentré, un vin gras et persistant, avec un beau volume en finale, de garde, bien sûr. Très beau 2004, riche en couleur, corsé, charpenté, de bouche savoureuse, aux tanins fermes mais très élégants, au nez complexe dominé par la cerise et le cuir. Le 2003 est remarquable, de bouche étoffée, alliant ce gras caractéristique de l’appellation à des notes finement épicées, un vin puissant, de très bonne garde. Le 2002, de couleur profonde, avec beaucoup de structure, qui dégage un nez dense où prédominent le cassis et les sous-bois, aux tanins puissants et soyeux à la fois, commence à s’ouvrir.

   

CHÂTEAU LAROQUE

Famille Beaumartin - Direction : Bruno Sainson

33330 Saint-Christophe-des-Bardes
Téléphone : 05 57 24 77 28
Télécopie : 05 57 24 63 65
Email : contact@chateau-laroque.com

Site : www.vinsdusiecle.com/chateaularoque




> Le palmares des vins


CLASSEMENT VALLEE DU RHONE
e_vallee-du-rhone.jpg
LES MEILLEURS RAPPORTS QUALITE-PRIX-TYPICITE DE L'ANNEE

Les Classements du site sont réactualisés en permanence dans l'année en fonction des dernières dégustations (derniers ou anciens millésimes, coups de cœur, déceptions...) et peuvent donc être différents de ceux du Guide "papier", qui ne peut être remis à jour avant la prochaine édition

Accédez directement aux commentaires de dégustation en cliquant sur le nom

PREMIERS GRANDS VINS CLASSÉS

CHATEAUNEUF-DU-PAPE
FORTIA (BI)
MONT-REDON (BI)
BANNERET
LES 3 CELLIER
LOU FREJAU
MATHIEU (BI)
La MEREUILLE
CLOS SAINT-PIERRE
SERGUIER
TOUR SAINT-MICHEL
ARNESQUE
NALYS
GALET DES PAPES
JULIETTE AVRIL
BOIS DE BOURSAN
FONTAVIN
GIGONDAS
VACQUEYRAS
COTES-DU-VENTOUX

ARNOUX (Va)
CHAMP-LONG (Ve)
DEURRE (Vi)
GARRIGUE (VA)
PESQUIÉ (Ve)
CAMARETTE (Ve)
Pierre AMADIEU
ENCHANTEURS (Ve)
PUY MARQUIS (VE)
SAINT-VINCENT (Vi)
SYLLA (VE)
TARA (Ve)
LE VAN (VE)
HERMITAGE
CÔTE-RÔTIE
LIRAC/TAVEL
COST.NÎMES
DREVON (CR)
LEVET (CR)
JABOULET
JONCIER (L)
CARABINIERS
DAUVERGNE-RANVIER
DUCLAUX (CR)
MOURGUES DU CRES (Cn)
OR ET DE GUEULES (Cn)
TROIS COLOMBES LES RAMEAUX (Cn)
VALCOMBE (Cn)
SAINT-JOSEPH
CORNAS/CONDRIEU
COTES-DU-LUBERON
GILLES FLACHER (SG)
MONTINE (GA)
PUY DES ARTS (Lu)
POULET (Die)
CANORGUE (Lu)
CHENE (SJ)
FONTVERT (Lu)
GUY FARGE (SJ)
JAQUES FAURE (Die)
COULET (CO)
BIZARD (GA)
COTES-DU-RHONE
DIVERS

REDORTIER
ALARY (BI)
AMAUVE
BEAUVALCINTE
CROIX BLANCHE
GAYÈRE
LAURIBERT
MAGALANNE
VALERIANE
MOULIN POURPRÉ
SAINT-ESTÈVE
AURE
BEAUCHENE
CLAVEL
COCCINELLES
FAUCON DORÉ
GALUVAL
PASQUIER
TAVERNEL
TERRE d'HACHENE
ROLIÈRE



DEUXIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHATEAUNEUF-DU-PAPE
(BRUSQUIÈRE*)
CHANTE PERDRIX
(CÔTE DE L'ANGE)
JAS DES PAPES
GIGONDAS
VACQUEYRAS
COTES-DU-VENTOUX

MOULIN (Vi)
CLOS des CAZAUX (Va)
MAVETTE
PÉQUELETTE (Vi)
ST-FR.-XAVIER
VARENNE (VE)
HERMITAGE
CÔTE-RÔTIE
LIRAC/TAVEL
COST.NÎMES
AUR. CHATAIGNIER (SJ)
GAILLARD (CR)
COUDOULIS (L)
ROCALIERE (L)
(COSTE du PUY (L))
SAINT-JOSEPH
CORNAS/CONDRIEU
COTES-DU-LUBERON
MOUTON (Co)
NIÉRO (Co)
(Baron d'ESCALIN (GA))
MYCIN (SJ)
MONGE GRANON (Die)
Benoît ROSEAU (SJ)
COTES-DU-RHONE
DIVERS

CASSAGNOLES*
VERQUIÈRE*
CABASSE
(CAVE VISAN)
FAVARDS
AMOUREUSES
BRESSADES
GUINTRANDRY

TROISIÈMES GRANDS VINS CLASSÉS

CHATEAUNEUF-DU-PAPE
CABOTTE
(VAUDIEU*)
GIGONDAS
VACQUEYRAS
COTES-DU-VENTOUX

(CAVE DE GIGONDAS)
HERMITAGE
CÔTE-RÔTIE
LIRAC/TAVEL
COST.NÎMES
VIGNERONS de TAVEL (T)
SAINT-JOSEPH
CORNAS/CONDRIEU
COTES-DU-LUBERON
GRAND-CALLAMAND (Lu)
André PERRET (SJ)
COTES-DU-RHONE
DIVERS

IMPORTANT : pour mieux comprendre les Classements

> Nos coups de cœur de la semaine

Château PANCHILLE


“2013 : pas de vin, la récolte a été grêlée, raconte Pascal Sirat; 2014 : des vins très corrects, fruités, équilibrés avec de la matière, du gras. Agréables à boire rapidement.” Excellent Bordeaux Supérieur 2012, très classique, au nez subtil et puissant, avec ses notes délicates de fruits rouges mûrs et de fumé, associant structure et élégance, un vin intense et distingué. Le 2011, de couleur pourpre, riche au nez comme en bouche, tout en finesse, charmeur, est légèrement épicé. Belle réussite avec ce Bordeaux Supérieur cuvée Alix 2010, une sélection de vieilles vignes, très bien élevé en partie en fûts de chêne, de robe soutenue, bien équilibré, parfumé, alliant finesse et charpente, distinction et richesse, d’excellente évolution. Séduisant Bordeaux blanc, persistant, aux notes florales complexes (rose, acacia...), très équilibré, fondu en bouche.

Pascal Sirat

33500 Arveyres
Téléphone :05 57 51 57 39 et 06 17 49 77 63
Télécopie :05 57 51 57 39
Email : info@chateaupanchille.com
Site personnel : www.chateaupanchille.com

Château HOURTIN-DUCASSE


Le Château produit un Haut-Médoc admis depuis 1932 au classement des crus bourgeois. La propriété comprend 24 ha de vignes âgées en moyenne de 15 à 20 ans, exploitées en agriculture de conservation. “Depuis 10 ans, précise-t-on, nous utilisons des méthodes et des produits naturels pour traiter nos plants, travailler nos sols, favoriser la diversité entre les rangs… et permettre aux vignes de se renforcer pour ainsi s’exprimer pleinement. En plus de notre détermination à préserver les richesses de notre terroir et de notre volonté de respecter notre environnement, nous sommes convaincus d’améliorer de cette façon la qualité de nos vins. Notre credo : produire un vin qui allie modernité et classicisme, élégance et finesse tout en révélant les spécificités de chaque millésime pour que chaque vendange exprime le meilleur du fruit. Après le difficile millésime 2012, pour lequel la qualité des raisins ne nous semblait pas à la hauteur de notre exigence et que nous avons vendangé à terre, donc pas produit, nous avons souhaité apporter encore plus d’attention aux fruits de nos millésimes 2013 et 2014 jusque dans nos chais. Depuis deux ans, nous réalisons les fermentations alcooliques de plus de la moitié de chaque vendange directement en barriques pour intégrer encore plus précocement et tout en douceur le bois dans l’élevage, réduire l’utilisation des pompes lors des fermentations et ainsi respecter l’intégrité du fruit ; uniquement des barriques bordelaises (225l) pour le 2013, mais aussi quelques barriques de 400L pour le millésime 2014 afin d’optimiser la sélection parcellaire. Ensuite 100% des fermentations malolactiques ont été effectuées en barriques. Ces deux millésimes sont caractérisés par leur couleur, très concentrés, et par l’intensité de l’expression de leur fruit entièrement préservé.” On patiente avec ce Haut-Médoc 2011, de bouche puissante et dense, aux nuances de framboise, d'humus et de réglisse, d'une structure soutenue et bien charnue, d'une finale savoureuse, à prévoir sur une selle d'agneau aux petits légumes glacés. Beau 2010, dense, aux nuances de fumé et de fraise des bois mûre, intense, de teinte foncée, au nez légèrement épicé (poivre rose), aux tanins bien présents, d’excellente garde comme ce 2009, classique, avec beaucoup de fruit, une belle matière, un vin charnu, parfumé, tout en bouche, savoureux, d’excellente garde. Le 2008 mêle puissance et distinction, très classique, aux puissants arômes de fruits rouges marqués par une finale de fraise et cerise, de bouche suave, soulignée par des tanins vifs mais étoffés. Le 2007, médaille de Bronze au concours Féminalise de Beaune, tout en charme, d’une belle ampleur, sent les fraises des bois et l’humus, un joli vin, charpenté et souple à la fois. Le 2006 est plus riche, séveux au palais, aux parfums subtils (cassis, humus), puissant mais distingué, avec une finale très harmonieuse.

Scea des Vignobles Marengo
BP 89
33250 Pauillac
Téléphone :05 56 59 56 92 et 06 73 37 43 43
Télécopie :05 56 59 52 77
Email : contact@hourtin-ducasse.com
Site personnel : www.hourtin-ducasse.com

Château BOURGUET


Un vignoble de 21,50 ha, cultivé depuis quatre générations avec la même passion, et situé sur les terres les plus au nord de l’aire AOC Gaillac, grâce à la cité médiévale de Cordes-sur-ciel. Terrain argilo-calcaire très caillouteux (moyenne d’âge des vignes de 40 ans). Toujours au sommet avec ce Gaillac rouge 2012, 60% Braucol, 20% Duras, 10% Cabernet, 10% Syrah, avec ces notes très caractéristiques et persistantes de petits fruits à noyau, ample et franc, de couleur soutenue, de bouche corsée. Le 2011 est charnu, aux tanins mûrs, au nez complexe dominé par la cerise et le musc, à déboucher sur un curry de poulet.  Remarquable Gaillac blanc doux 2012, 100% Len de l’El, tout en finesse aromatique, associant nervosité et gras, au nez marqué par des notes de fleurs blanches et de brioche. Le Mousseux Bulles d’Alayrac, une cuvée à la fois vineuse et fine, corsée et fruitée, est d’une jolie ampleur en bouche. Joli Gaillac blanc sec, à dominante de fruits secs (abricot) et de citronnelle, un vin élégant, de jolie robe dorée.

Jean et Jérôme Borderie
Les Bourguets
81170 Vindrac-Alayrac
Téléphone :05 63 56 15 23
Télécopie :05 63 56 15 23
Email : chateaubourguet@orange.fr
Site personnel : www.chateaubourguet.fr

CHAMPAGNE VAUTRAIN-PAULET


Les archives de la maison ne sont pas complètes mais on retrouve un diplôme décerné en 1932, à l’occasion du « Marché aux vins de la Champagne » pour un vin blanc de 1931. L’essor commence après 1945 avec Robert Vautrain qui, ayant appris la vinification dans une grande maison d’Epernay, crée sa propre maison. Son fils Jean-Claude épousant une fille de vigneron crée également en 1960 sa maison, le Champagne André Paulet. Les deux maisons fusionnent en 1982. Le vignoble a été constitué sur les terroirs d’AY et de DIZY avec 15% de pinot meunier, 45% de pinot noir et 40% de chardonnay. La moitié de la production de raisin est vendue à une célèbre maison rémoise. C’est aujourd’hui la cinquième génération qui dirige cette maison familiale de 11 ha. Vous aimerez ce Champagne brut Premier cru Millésimes 2005, ample, puissant en bouche mais tout en élégance, avec des connotations de noisette et d’abricot sec, de mousse fine, c’est une cuvée intense et typée, vraiment séduisante. Superbe 2002, qui associe richesse aromatique et ampleur en bouche, avec des connotations de noisette et d’abricot sec, d’une grande persistance au palais. Le Premier Cru Brut rosé est très réussi, de jolie robe, au nez subtil, de jolie mousse, aux arômes de fraise, d’une belle ampleur, de bouche vineuse avec des nuances crémeuses et persistantes. Séduisant Blanc de blancs. Beau Champagne cuvée Grande Réserve Premier Cru, dominé par le corps du Pinot noir (60%, auquel s’associe la fraîcheur du Chardonnay, 40%), aux notes puissantes de fleurs blanches et de noisette, très fruité, très équilibré, harmonieux en bouche. Excellente Carte Blanche Premier Cru, avec cette pointe de vivacité persistante au palais, une cuvée ample et délicieuse, très fine et bien charpentée, au fruité délicat.

Arnaud Vautrain
147-195, rue du Colonel Fabien
51530 Dizy
Téléphone :03 26 55 24 16
Télécopie :03 26 51 97 42
Email : vautrain-paulet@vinsdusiecle.com
Site : vautrain-paulet
Site personnel : www.champagne-vautrain-paulet.fr


> Nos dégustations de la semaine

J.-M TISSIER


La famille Tissier, c’est l’expérience transmise de père en fils au fil du temps. La diversité de ce vignoble de 5,35 ha, permet des assemblages originaux lors de la composition des cuvées. Après la mise en bouteille, 3 à 5 années sont nécessaires au vin pour se parfaire dans les caves traditionnelles.
Une belle réussite avec ce Champagne brut Rosé de Saignée cuvée Aphrodite, très charmeur, une cuvée dominée par une élégance persistante en bouche, à la fois très fine et mature, alliant rondeur et nervosité, tout en charpente, d’une belle finale avec des notes de fraise et d’abricot.. La cuvée Prestige Apollon 2007, Chardonnay majoritaire (50%) et parts égales de Pinot Noir et meunier (25% chacun), tout en fraîcheur aromatique, avec ces arômes narcisse et d’amande, mêle charpente et distinction, délicatesse et persistance au palais, où l’on décèlent des notes subtiles de grillé et de fruits frais. Le brut Tradition est classique et généreux, avec des nuances de fruits cuits et d’aubépine, et le brut Réserve, plus dense, plus puissant, allie fraîcheur et charpente, tout en bouche comme ce joli brut Rosé, qui dégage de subtils arômes de rose et d’abricot, un Champagne tout en harmonie, ample, d’une jolie finale, à déboucher sur une cuisine relevée, particulièrement abordable, de surcroît (14,50 à 21€ environ). 

Jacques et Marie-Christine Tissier

Domaine de MALARTIC


Bien apprécié l'IGP Vintus Apogée rouge 2010, Merlot et Tannat, terroir de Boulbenes graveleuses, sables sur grebb, élevé 7 à 8 mois en barriques selon les millésimes, de couleur rubis, avec ces arômes intenses où dominent les petits fruits rouges bien mûrs (groseille, mûre) et cette pointe d'épices bien typique, à déboucher sur une omelette aux champignons, par exemple. Le Vintus tradition rouge 2011, 55% Tannat et 45% Merlot. élevage en cuves, est plus souple, bien sûr, avec une bouche joliment charnue. On se fait aussi plaisir avec le Vintus Apogée Sec blanc 2011, 66% Sauvignon, 34% Chardonnay, élevage en barriques neuves sur lies 6 mois avec bâtonnages, floral, souple et frais, un vin très aromatique (musc, pêche et aubépine), tout en bouche, d'une belle finale, à ouvrir sur une selle de veau Orloff. Les prix sages permettent d'éviter toute hésitation.
Perissé Père et Fils

Domaine de MAYOL


Au sommet. Domaine situé dans le Lubéron Nord, dont l'origine est très ancienne. Ce sont les Romains qui implantèrent la vigne sur ces coteaux ensoleillés et cette culture n'a jamais cessé depuis, sur ce haut lieu privilégié par la nature. Quelque 30 ha sont cultivés sur un terroir d'argile et de pierre. Pour préserver la qualité, les rendements, 40 hl/ha, sont inférieurs à ceux de l'appellation.
Le tout donne cet excellent Luberon Classique rouge 2008, qui associe couleur et matière, avec ces arômes de fruits rouges à noyau et de réglisse, finement tannique, de bouche riche, d'excellente évolution. Le Tradition rouge 2008, de robe pourpre, d'une belle harmonie, complet et puissant, d'une jolie persistance aromatique, légèrement épicé, alliant souplesse et structure. Goûtez le rosé Clair 2012, où la prune s'associe à la framboise, d'une bouche ronde et raffinée, et l'IGP Vaucluse Viognier 2012, marqué par son cépage, parfumé et rond, au nez subtil et persistant, aux arômes de noix fraîche et de poire. Aucune hésitation.
Bernard Viguier
Route de Bonnieux D3
84400 Apt
Tél. : 04 90 74 12 80
Fax : 04 90 04 85 64
Email : domaine.mayol@free.fr

Voir son classement dans le Guide des Vins
Accorder ce vin avec le plat idéal dans IdéeVins


> Les précédentes éditions

Edition du 14/04/2015
Edition du 07/04/2015
Edition du 31/03/2015
Edition du 24/03/2015
Edition du 17/03/2015
Edition du 10/03/2015
Edition du 03/03/2015
Edition du 24/02/2015
Edition du 20/02/2015
Edition du 01/10/2013
Edition du 24/09/2013
Edition du 17/09/2013
Edition du 10/09/2013
Edition du 03/09/2013
Edition du 27/08/2013
Edition du 20/08/2013
Edition du 13/08/2013
Edition du 06/08/2013
Edition du 30/07/2013
Edition du 23/07/2013
Edition du 16/07/2013
Edition du 09/07/2013
Edition du 02/07/2013
Edition du 25/06/2013
Edition du 18/06/2013
Edition du 11/06/2013
Edition du 04/06/2013
Edition du 28/05/2013
Edition du 21/05/2013
Edition du 14/05/2013
Edition du 07/05/2013
Edition du 30/04/2013
Edition du 23/04/2013
Edition du 16/04/2013
Edition du 09/04/2013
Edition du 02/04/2013
Edition du 26/03/2013
Edition du 26/03/2013
Edition du 19/03/2013
Edition du 12/03/2013
Edition du 05/03/2013
Edition du 26/02/2013
Edition du 19/02/2013
Edition du 12/02/2013
Edition du 05/02/2013
Edition du 29/01/2013
Edition du 22/01/2013
Edition du 15/01/2013
Edition du 08/01/2013
Edition du 01/01/2013
Edition du 25/12/2012
Edition du 18/12/2012
Edition du 11/12/2012
Edition du 04/12/2012
Edition du 27/11/2012
Edition du 20/11/2012
Edition du 13/11/2012
Edition du 06/11/2012
Edition du 30/10/2012
Edition du 23/10/2012
Edition du 16/10/2012
Edition du 09/10/2012
Edition du 02/10/2012
Edition du 25/09/2012
Edition du 18/09/2012
Edition du 11/09/2012
Edition du 04/09/2012
Edition du 28/08/2012
Edition du 21/08/2012
Edition du 14/08/2012
Edition du 07/08/2012
Edition du 31/07/2012
Edition du 24/07/2012
Edition du 17/07/2012
Edition du 10/07/2012
Edition du 03/07/2012
Edition du 26/06/2012
Edition du 19/06/2012
Edition du 12/06/2012
Edition du 05/06/2012

 



Château Le CAILLOU


BARON-FUENTÉ


Pierre ARNOULD EARL


Guy LARMANDIER


Domaine BANNERET


Domaine CAMAÏSSETTE


Henry NATTER


Château BELLES-GRAVES


Château Les GRAVES de LOIRAC


Guy CADEL


Domaine de SARRY


Château VALENTIN


Château du GRAND-CAUMONT


Château BELLEGRAVE


Alain BOSSON


Domaine DOZON


Domaine du P'TIT ROY


Domaine P. DUBREUIL-FONTAINE et Fils


Domaine de BAVOLIER



CHATEAU LE SOULEY-SAINTE-CROIX


CHAMPAGNE BOULARD-BAUQUAIRE


DOMAINE ALAIN MICHAUD


CHATEAU BECHEREAU


H. DARTIGALONGUE ET FILS


CHATEAU DE BEAUREGARD


CHAMPAGNE GOSSET


CHATEAU DES PEYREGRANDES


DOMAINE LES TERRES DE MALLYCE


CHARLES SCHLERET


SCEA CHATEAU CAILLIVET


DOMAINE DU CHALET POUILLY


CHATEAU MACQUIN



 

 

© SARL MALTA. Reproduction interdite - Mentions légales